Des pouvoirs ~ des civils, des élèves, des profs, le personnel scolaire, tous ont rejoint cette nouvelle planète dû à une ancienne Guerre Nucléaire. H/Y/Y accepté (Nouveau Thème)
 

Partagez | .
 

 Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Primerose O. D'Amboise-B.
avatar



4 messages.
Inscrit le 17/05/2014.

What about me ?
Emploi: Pardoooooon ?
Pouvoir: None.
Situation: Compliqué



MessageSujet: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Sam 17 Mai - 13:11


“ Sh*t up & watch me. ”



♥ ♦ ♣ ♠


Who ?! Me?!


♦ Prénom(s) : Primerose Ozanne. Ouais, mes parents pouvaient pas faire plus simple.
♦ Nom(s) : D'Amboise - Blezile. Le premier est le nom de mon père et le second celui de ma mère. Parce qu'encore une fois, ils ont dû trouver ça fun.
♦ Âge : 16 ans.
♦ Sexe : ♀.
♦ Orientation sexuelle : C’est toujours intéressant !  
♦ Groupe : Teen's staff. Je crame pas de feu, je lance pas des éclairs, MWA.  
♦ Nationalité :
 Française !
♦ Lieu de naissance : Ailly-sur-Somme, nord de la France.
♦ Pouvoir ? Non.  

My body.


♦ Couleur de cheveux : Un mélange stratégique de blond et de rose. On s'en doute, c'est pas naturel, j'ai teins mes cheveux, à la base ils étaient châtain moyen.
♦ Couleur d'yeux : D'un sublime bleu passant du lagon au marine en fonction de mon exposition au soleil.
♦ Taille : Un mètre soixante-neuf. Non, tu la fermes.
♦ Poids : Cinquante-sept kilos.
♦ Signe particulier : Si mes parents savaient, j'serais morte, mais j'ai le tatouage des lettres "N.F." dans le bas du dos, sur le côté gauche. Tu voudrais savoir ce que ça signifie, hein ? Rêves.
♦ Autre ? : Je déteste purement et simplement devoir être en pantalon, je trouve ça inconfortable et inélégant. Pour cette raison, je suis souvent en jupe, ou short. Ma garde-robe en général est constituée de choses légères, je n'aime pas me sentir lourde à cause de mes vêtements. Et j'ai une sainte horreur des cols roulés, je me sens étouffée dedans.


♥ ♦ ♣ ♠


My mind is a mess


" Foi ▬ Tu souris malicieusement, toi qui n'es pas religieuse, en entendant cette vertu. La foi, tu ne l'as pas. Et tu ne l'auras jamais, certainement. Ou alors juste une certaine foi en toi-même, en ta race, en cette vie toute entière. Tu ne penses pas qu'un quelconque bon dieu, peu importe le nom dont on l'affuble, puisse diriger toutes ces fourmis bougeant de droite à gauche sans cesse, sans but, sans intérêt. Tu ne penses pas, aux malheurs des gens, que si un être aussi pur que supérieur et, de ce fait suprême, existait, il laisserait cela se faire, tout ce qui se déroule sous tes yeux. Alors tu as foi, peut-être, en cette humanité, mais pas en ce "tout puissant" auxquels certains se raccrochent. Tu les comprends, oui, parce que tu sais que certains ont effectivement certainement besoin de se confier à un divin, de lui rapporter leurs supplices, de se plaindre à son oreille. Probablement parce que c'est plus simple, au final, de se plaindre à qui ne répondra jamais, qui ne dira jamais qu'il en a marre de tout ces râles de bambin. Tu regardes les gens qui prient, tu soupires, et tu te dis que, parfois, les choses vont mal. Mais ce n'est pas pour autant que tu abandonnes ! Non, tu es courageuse, et déterminée dans ce que tu fais, ainsi que dans ce que tu es, alors tu ne flancheras pas, et toi tu n'iras pas glisser quelques demandes à cette oreille dite attentive et bienveillante. Tu penses bien qu'il doit y avoir quelqu'un, ou une force, là-haut, pour faire gronder les orages comme dans un hurlement réprimandant l'homme, foudroyant les coupables, pour faire comprendre la souffrance que tous implique à leur mère féconde, cette planète donnant le jour à tout. Mais ce n'est pas pour autant que tu crois en un dieu, non, loin de là. Tu aurais peut-être pu, sur la limite, croire plus aux divinités grecques, romaines, et égyptiennes, qui te semblent plus logique dans le sens d'être plusieurs à se partager un pouvoir qui, à tes yeux, ne peut pas être gérer que par une seule et même personne. Tu te dis que, aussi, ce serait plus raisonnable qu'ils aient un physique plus animal qu'humain, parce que tu songes au fait que l'homme est bien vantard, de donner son corps et son visage à une telle figure de suprématie. Ne me regardes pas comme ça, je te connais juste, et je sais ce que tu penses, ma belle Primerose.

Espérance ▬ Tu espères, sans cesse. Comme un peu tout le monde, tu me diras. Tu espères que ton travail te permettra d'avoir de bonnes notes pour ne pas attirer l'attention sur toi auprès de la famille, que ton professeur ne décidera soudainement pas de te réprimander parce que tu t'es tordu la cheville avec tes talons, qu'il fera assez frais demain pour que tu sortes en jupe juste parce que tu n'as pas le courage de te mettre en short et qu'ainsi ça te donnerais une excuse. Et puis ! Tu espères que ton jeton passera dans le cadi, qu'il ne te mènera pas la vie dure en roulant affreusement mal et dans un bruit de cataclysme naissant. En regardant ton téléphone, trop souvent pour qu'il n'y ai pas de raison, tu espères que le jeune homme d'hier, à la soirée, te rappelles. Et ce matin, devant ta glace, tu espérais que tes cheveux ne boucleraient pas. Juste comme ça, parce que ça t'aurait embêter mystérieusement. Mais vois-tu, espérer dans ce sens, ce n'est pas une vertu. Tu devrais espérer que les gens aillent bien, que la famine dans le monde se résolve, que les guerres cessent, surtout depuis cette catastrophe qui a tant changé l'humanité. Et tu me diras certainement, de ton air contraint, que si tu veux que ton jeton passe dans le cadi, c'est pour signifier que le magasin est encore ouvert, qu'il y a donc encore de la nourriture dans les environs. Que si tu veux que le jeune homme d'hier t'appelle, c'est pour l'entendre et savoir qu'il va bien, qu'il a eu l'envie et donc aussi la force de te joindre. Finalement, tu soupireras, en me disant que, quoi que tu espères, les armes ne quitteront pas les marchés, et ce autant que la sucette que tu voulais prendre à ton cousin lors d'un noël en famille. Alors, oui, bon, tu espères. Et tu as des réponses logiques. Mais, Prime', est-ce juste ? Tu diras que tu penses à rabaisser le couvercle des toilettes après être passée, que tu pensera a aider la vieille dame à traverser le passage piéton, que tu penseras a laisser ta place à la femme enceinte dans les transports. Et que, dans tout ça, tu espéreras avoir bien agit. Pour une fois, tu auras peut-être un bon point, au procès de ta mort, où l'on te notera sur toutes tes fautes pour pouvoir avoir une autre vie.  Tu me ris au nez, presque gentiment, en levant celui-ci, mignonnet, dans un mouvement de tête, pour me dire, à la limite de me tirer la langue, t'en retenant juste pour articuler, que de toutes manières, ceux qui espèrent n'agissent jamais.

Charité ▬ Tu n'es pas du genre à agir en bonne samaritaine. Et donner aux autres, tu n'as jamais aimé ça. Toi, tu préfères prendre. Tout prendre. Tu es assez capricieuse, et même si tu le sais, tu dis juste qu'on ne change pas les gens que l'on aime, et que tu resteras donc éternellement ainsi. Je sais même que tu as préparé d'avance une phrase au cas où quelqu'un te dirais qu'il ou elle ne t'aime en fait pas. " Moi non plus, je ne t'aime pas, mais, regarde, je suis gentille, je ne te demandes pas de changer pour autant. " n'est-ce pas ? En m'écoutant, tu vas croiser les bras, te mettre à râler tout bas, le regard froid, parce que quoi qu'on en dise, tu sais que j'ai raison, et que tu as tort. La charité, tu n'es pas amie avec elle. A croire que, en réalité, tu n'es amie avec rien ni personne. Ne râles pas, j'ai encore raison, tu ne ferais que perdre ta crédibilité. Ah, cesse donc, je me suis contenu de dire que tu n'en avais jamais eu.

Justice ▬ Toi, sauver la veuve et l'orphelin, ce n'est pas tellement ton truc non plus. Malgré ça, si quelqu'un était en difficulté, tu l'aiderais certainement tout de même. Je te laisse imaginer la situation, ma gentillette, et tu me répondras. " One night, in a pitch dark street, you see a lady in danger.  She's screaming, but she can't do anything. One man, really taller than you, and than her too by the way, hold a knife and harm her with. You know that it can be dangerous. You know that it can harm you too. You know that, maybe, it's not a good idea to fly at the rescue. But... What would you do ? " Tu bouges la tête de droite à gauche, et lèves l'index en fermant les paupières. " Je fais pause. " me réponds-tu. Certainement parce que tu penses qu'il n'y a que dans les jeux vidéos qu'une situation pareille arrive. Mais non, tu te trompes. C'est bien possible, et dans le monde réel, dans le monde dans lequel tu vis. Tu bouges encore la tête de droite à gauche, avec une certaine nonchalance, et poursuis en disant que, de toutes façons, tout comme toi, en sortant tard le soir, toutes les femmes devraient avoir leur moyen de se défendre. Moyen dont tu ne parleras pas. C'est tellement mieux, les secrets. Et pour le cas où se serait un petit enfant, que ferais-tu ? Tu bouges encore et toujours la tête de droite à gauche, en prenant ton air le plus intelligent. Un coup de genou bien placé, et un sprint digne des cours d'E.P.S du collège, dis-tu. Ce serait certainement à mon tour, de bouger la tête de droite à gauche, mais pas comme toi voyons, par désespoir. Primerose, tu es unique. Primerose, tu es abominable. Je t'en prie, ma Primerose, ne change jamais.

Prudence ▬ Ah ! Je vois tes yeux se mettre à pétiller ! Non non, je te coupe d'avance, ma toute belle, être prudente lorsque tu te glisse entre les bras de l'un de tes "compagnons", ça ne compte pas. C'est évident que tu n'as pas envie de tomber enceinte. La prudence, sur ça, je sais, tu l'as. Mais ce n'est pas spécialement ce que cette vertu attendait de toi, petite dévergondée ! Nous dirons plutôt être prudente dans le fait de ne pas te précipiter, de ne pas prendre de décisions hâtives. Oui, je le sais encore, ce que je dis est inutile. Tu es du genre à prendre des décisions sur un coup de tête, sans y réfléchir, malgré ta grande intelligence. Et en général, quand quelque chose te turlupines, tu ne tires pas autour du pot, tu n'y vas pas par quatre chemins, tu fonces tête baissée jusqu'à ce que ce soit résolut. C'est étrange, comme technique, certes, mais en général cela marche. Probablement pour cela que tu le fais sans cesse, en pensant que c'est bien l'unique chose qui fonctionne. Bah, tu fais partie de ces gens qui se disent quelque chose comme : " Il faut communiquer avec les gens, pour qu'ils nous comprennent. Mais quand ils ne comprennent pas lorsque l'on parle, là, on peut changer de méthode. "  Tu auras parler, certes. Mais je pense que ce sera toujours trop rapide, une seule parole, et une culbute sans vergogne.

Force ▬ Tu hoches la tête, en souriant grandement, la banane comme on dit, à t'en fendre les commissures de lèvres. La force, tu connais. La force physique, comme la force psychologique. Tu te sais têtue, d'un genre très semblable à un âne, et tu ne changes pratiquement jamais une idée qui t'aurait poussée dans la tête. Par ta force caractérielle, tu sais ce que tu veux, et tu feras tout pour l'obtenir, quitte à devoir le perdre un premier temps. Le seul domaine dans lequel tu acceptes sans rechigner les concessions c'est avec ton chat, Sire, le chartreux qui t'attendait tous les jours à la maison pour venir finalement quémander des caresses que tu te plaisais à offrir avec une tendresse que l'on n'attendait absolument pas de toi. A première vue, certes, tu ressembles à une demoiselle un peu banale, certainement, mais il y a aussi une part de toi qui en impose, et qui laisse à penser que tu ne fais pas partie du genre câlin, attentionné, avenant. Ta force physique, quant à elle, est effrayante. Lorsqu'une colère te prend, tu pourrais porter plus lourd poids que le tien sans y prêter attention. Tu sais que c'est de famille, cette force considérable, mais tu avouerais plus volontiers qu'elle ne t'aide pas réellement. Pourquoi ? Peut-être parce qu'une fois la colère passée, à sentir que lentement ton sang cesse de te battre aux tempes, tu reçois le contre-coup, la fatigue, la culpabilité, les remords, mais aussi la douleur d'avoir chauffé tes muscles comme à blanc. Ne me regardes pas comme ça à nouveau, tu ne le dis jamais, tu n'avoues jamais lorsque tu n'es pas fière de toi, mais tu n'en penses pas moins, n'est-ce pas ? Tu n'es pas honnête. Ni avec les autres, ni avec toi-même.

Tempérance ▬ Malgré que, jusque là, en réalité, tu n'aies eu que des défauts, l'on peut dire que cette dernière vertu te sied à ravir. Tu te prives, et très souvent. Surtout au niveau des boissons, à vrai-dire. Tu sais parfaitement que tu ne tiens pas l'alcool, ce qui te limite assez fréquemment à ne boire qu'un simple monaco, à la terrasse d'un café quand tu rencontres tes parents, si ce n'est pas simplement boire un diabolo menthe. Tes amis, eux, se retiennent de rire. Toi, dans ce genre de situations, tu te retiens de frapper. Et quel courage ! Cette envie, lorsque l'on se moque de toi, te donnant l'impression que ton sang se propulse trop vite dans tes jambes et tes bras, les affaiblissant, les faisant trembler, distribuant l'adrénaline en vacarme. Comment y résister ? Ah, je t'imagine bien, là, dans ton coin, a serrer tes petites mains contre elles-même, les joues rouges d'une fureur, à retenir tes chapelets de jurons comme une enfant sa jupe sous un coup de vent. Tu es désespérante, parfois, mais c'est un côté si attachant de toi. Un côté qui, parfois,  donne l'impression que tu as rajeunie, que tu n'as plus tes seize ans. L'adolescente, bougonnant, luttant contre ses propres idées, revient doucement, entre deux râles, et tes frêles épaules remontent légèrement, comme pour enfouir ta tête entre. Ah, Prime', ce que tu peux être mignonne, dans ces moments-là. L'on te croquerait entière. Certainement. Si tu n'avais pas de pareils crocs toi-même, et un aussi foutu caractère ! Laisse-toi faire aux caresses, soupire d'aise si tu le souhaites. Non, cesse de rougir, rends-toi compte que tu as grandis, que tu n'es plus aussi innocente, assume-le. J'abandonne, tu me décourages véritablement.

Paresse ║ Entre deux paquets de chips, dans ton pyjama, alors que ton film passe banalement sur ton écran, tu regardes l'heure. C'est agréable, la paresse, n'est-ce pas ? Ne rien faire, lorsque l'on doit tout faire. S'arrêter, de longues minutes, et ne jamais reprendre. Tu aimes ça, flâner, vagabonder où ton bon cœur t'en dis, paresser sous un arbre, à la douce chaleur de l'après-midi, en espérant fermement que la batterie de ta console tiendra encore un moment. Tu avoueras volontiers avoir dit cela il y a dix minutes aussi, alors que tu te disais sur le point de rentrer pour éviter qu'elle ne s'éteigne. Au final, tu attendras certainement qu'elle s'éteigne pour rentrer, parce que tu n'aurais pas eu le courage de le faire avant. Tu pourrais passer des heures à regarder le ciel, sans raison, juste pour remarquer que ses nuages ne sont jamais les mêmes, qu'ils se changent sans cesse. Et, comme une enfant, alors que tu as encore tout ton petit logis à ranger, tu leur devineras des formes, des apparences qui, si tu les disais à quelqu'un, l'inquiéterait certainement. Bien évidemment, ne pense pas à voir, dans un nuage, ta boite à cookies. Il est évident que ce n'est pas normal. Ne me grondes pas ! Je ne fais que dire la vérité. Si l'on t'autorisais à rester des heures dans ta chambre, allongée sur ton lit, à fixer le plafond en profitant du silence, à ne rien faire d'autre que jouer avec tes cheveux, tu le ferais. Mais tu perdrais rapidement patience. Parce qu'en réalité, tu n'es paresseuse que lorsque tu as quelque chose à faire, comme si c'était là une sorte d'esprit de rébellion contre les plannings. Tu dis que tu le feras, très bientôt, que tu laisses juste s'écouler quelques minutes avant. Mais tu ne le fais finalement pas. Et tu ne le fais alors que lorsque cela devient réellement nécessaire, à la va-vite, comme pour t'en débarrasser. Le dimanche, tu passes tes heures devant ton ordinateur, à regarder des films, à te balader entre deux sites, en chattant avec tes amis sur la toile, ou alors entre quelques pages, lancée dans la palpitante aventure d'un cambriolage et d'une affaire de meurtres à Monté Carlo.  Tu ne penses pas que tu devrais plutôt aller faire les courses ? Ton ventre est vide, tu sais. Tu t'en moques ? Ah, oui, c'est sûr, tu iras encore certainement manger dehors, dans un restaurant pas loin...

Envie ║ Tu envies ces gens qui, dans la rue, se tiennent la main, marchent en ayant leurs épaules collées l'une à l'autre, qui se dévorent du regard, mais tu n'en diras jamais rien, toi qui ne fais que passer d'aventure en aventure de temps à autres. Tu envies ta voisine de palier, que tu as entendu copuler toute la soirée, et qui change de partenaire tout les jours alors que tu te tiens à laisser un temps entre chaque conquête de ton côté. Tu envies ta mère, qui est mariée, qui a eu des enfants, et qui n'a de cesse de te répéter qu'il faudrait que tu te poses, certainement, que tu gagnes en maturité pour t'intégrer au monde qui devra être le tien dans quelques années à peine. Tu envies cette boisson, que ton ami a, qu'il s'amuse à promener devant toi, posant exagérément doucement ses lèvres contre le verre. Tu envies cette femme, au magasin qui a eu ce panta-court avant toi, et qui a refusé un échange pourtant bien tenté. Tu es envieuse, tu le sais. Mais l'envie, c'est que tu désires encore les choses, et d'un côté, ça te rassure assez, toi qui as toujours peur de devenir insensible. Au-delà de ça, tu as toujours envié Célestin. Ton frère, bien que tu lui portes un amour sans frontières, est pour toi bien plus qu'un jeune homme, lui qui semble n'avoir jamais déçu vos parents. Tu verses souvent des larmes, dans ton coin, lorsqu'il s'éloigne un peu de toi, comme dans un moment de faiblesse. Malgré ta fierté, tu craques, remarquant dans tes propres yeux une déchéance sans fond. Tu as déçu tes parents, et toutes les personnes qui te suivaient. Désormais, tu ne sais plus qui tu es, même si tu n'en parles jamais. Tu gardes le silence et tu ne regardes rien en particulier, comme si le monde autour de toi tournait trop vite et que tu ne trouvais nulle part où poser ton amarre. Alors, lorsqu'une main se pose sur ton épaule, tu r-ouvres tes yeux à cet univers et tu souris. Même si tu sais tout ce qu'il se cache derrière ce mensonge.

Gourmandise ║ Nourriture, nourriture ! Voilà qui fait luire tes yeux si fort que j'en ai l'impression de t'avoir changée en lanterne. De par ta bonne naissance, tu n'auras jamais manqué de rien, et cela vaut aussi pour la nourriture. Tout les matins de ta vie, tu te seras réveillée avec un grand verre de lait et des gâteaux des plus délicieux sur un plateau d'argent, avant même d'aller prendre ton petit-déjeuner, le plus copieux du monde pour te faire tenir jusqu'à la pause méridienne.  Ce repas-même dont tu ne voyais jamais la faim, où tes chefs les plus qualifiés devaient toujours se montrer inventif pour te séduire, toi et tes papilles gustatives infiniment compliquées. Tu aimes manger, à force d'avoir toujours beaucoup manger, tu en as pris l'habitude. Cependant, un petit régime ne tuant personne, tu te penses certainement capable de faire une diète quelques temps, pour la bonne cause. Non, je blague. Allez, jette-toi sur ce rôti venu tout droit de ce restaurant, badigeonne-le de sauce, mais tache de n'en mettre nul part ailleurs que dans ton estomac, veux-tu bien ?  

Ciel que je m'ennuie avec toi, Primerose ! Tu es tellement versatile, tellement étrange, tellement déprimante, tellement ailleurs à t'en moquer de tout, et pourtant parfois aussi amusante, sans que toutefois personne ne puisse le voir, la plupart du temps... Va donc, maintenant, je te libère, vogue à tes occupations, retourne gratter ta guitare, dans quelques vocalises, les autres péchés ne te touchent pas spécialement. Tu n'es pas colérique, plutôt calme par instants d'ailleurs. Tu n'es pas orgueilleuse outre mesure, même s'il faut avouer que tu te jettes parfois des bouquets en palliatif à tes complexes ! Tu n'as pas le chaud au corps, tu ne t'es encore jeter sur personne de toute ta vie sans qu'il n'en ai lui-même l'envie. Et tu as beau être très peu généreuse, tu donnerais malgré tout quelques petites choses aux gens qui en auraient sincèrement besoin. Repose-toi sur tes deux oreilles, ma douce demoiselle, le vieux barbu là-haut ne te jugera jamais pire que le reste de cette humanité à laquelle tu appartiens. " - Source anonyme.



♥ ♦ ♣ ♠


Storyboard


Histoire ~ Minimum 200 mots
Décris par exemple :
(Rappel : Nous sommes en 2100 et la Guerre nucléaire a eu lieu en 2053)
Ton parcours, enfance, adolescence, ...
Tes moments heureux et/ou tristes
Tes aventures ou/et mésaventures, ...
Ce qui t'a fait venir (le contexte, ...) à Veneris ou même Tokyo (où se situe l'Academy).

Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte -


♥ ♦ ♣ ♠






Sinon, en fait moi ...


Ton pseudo : Aurora, ou Helena.
Ton âge : -Avale la question.-
Comment as-tu connu le forum ? J'ai fais une demande de partenariat entre lui et le mien. Au final, je m'y inscris. ^w^
As-tu lu le règlement ? [Code validé par Sai' wesss ~]

Autre chose à dire ? Noooooooope. Ah, si, si, le nouveau design est sublime ! ;"D


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garry Anderson
avatar

✜ Le saint admin ✜


113 messages.
Inscrit le 29/03/2014.

What about me ?
Emploi: Lycéen
Pouvoir: /
Situation: En couple



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Sam 17 Mai - 19:25

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saichiko Kozuki
avatar

♥ Fonda douce ♥


164 messages.
Inscrit le 11/03/2014.

What about me ?
Emploi: Étudiante
Pouvoir: Aucun ~ ❤
Situation: En couple



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Sam 17 Mai - 19:32

Bienvenue et bonne courage pour ta fiche ^^
Danganronpa *-* et dire que j'allais le regarder à nouveau aujourd'hui xD
Merci pour le compliment sur le thème :D

C'est assez drôle la manière dont tu es arrivée ici xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron B. Stewart
avatar



4 messages.
Inscrit le 07/05/2014.

What about me ?
Emploi: Etudiant
Pouvoir: 〷〷
Situation: Compliqué



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Sam 17 Mai - 20:37

( je suis pas validé pardon patapé )


JUNKOOOOOOOO


bienvenue & bon courage pour ta fiche ( même si j'suis mal placé pour le dire ) ! vraiment un bon choix de vava sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primerose O. D'Amboise-B.
avatar



4 messages.
Inscrit le 17/05/2014.

What about me ?
Emploi: Pardoooooon ?
Pouvoir: None.
Situation: Compliqué



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Dim 18 Mai - 4:06

    Merci beaucoup à vous trois !
    Garry || ... Tu es... blond. owo
    Saichiko || Oui, c'est plutôt original, je l'avoue. x)
    Aaron || VUIIIIIIIIII. Junkooooooooo ! *w* Et ton choix de vava est pas mal non plus ! ;"D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphira Johns
avatar

♠ Modératrice fofolle ♠


142 messages.
Inscrit le 15/03/2014.

What about me ?
Emploi: /
Pouvoir: Contrôler les rêves (l'affaibli beaucoup)
Situation: En couple



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Dim 18 Mai - 5:54

Coucouuuu!!!!!!
Comment vatouille? :D J'espère que tu te plaira ici!!!
Et, comme à tout les nouveaux, je te donne une peluche! Mais comme tu es trop mignonne, je t'en donne deux!! *lui tend 2 peluches*
Bisousss!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jis Zero
avatar



6 messages.
Inscrit le 03/05/2014.

What about me ?
Emploi: Professeur de maths
Pouvoir: Aucun
Situation: Célibataire



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Lun 19 Mai - 6:19

Bienvenue jeune élève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primerose O. D'Amboise-B.
avatar



4 messages.
Inscrit le 17/05/2014.

What about me ?
Emploi: Pardoooooon ?
Pouvoir: None.
Situation: Compliqué



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Lun 19 Mai - 6:23


    HOOOOOOOOYOYOYOYO !
    Je pense m'y plaire, les gens sont sympas. (Même si parfois un peu louches.)
    Et... et... OH HELL YES ! Des peluches ! Merci grande déesse Saphira ! *w*

    Et merci monsieur le professeur de... de... de Space Marine. C"X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Ray
avatar



6 messages.
Inscrit le 02/05/2014.

What about me ?
Emploi:
Pouvoir: Capacité de paralyser (environ 10 secondes lorsqu'il lui sert la main)
Situation: Inconnue



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Lun 19 Mai - 9:15

Bienvenue, humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primerose O. D'Amboise-B.
avatar



4 messages.
Inscrit le 17/05/2014.

What about me ?
Emploi: Pardoooooon ?
Pouvoir: None.
Situation: Compliqué



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   Lun 19 Mai - 10:39

    -Passage tardif.-
    Merci bien, X-Men.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Primerose O. D'Amboise-B. - Gosh. J'ai sommeil. Hey, toi, là, reviens ! [ E.C. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Angélique-Rose d'Amboise (terminé)
» GHOST ISLAND
» Salut a tous, moi c'est Julien d'Amboise...
» PRIMEROSE ☂ my shadow is the only friend that i have.
» Oh my gosh oh my goshoh my gosh ! [Athéna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Veneris Academy :: Administration :: Présentations :: Les arrivants-